plus d’infos ici : Notre avis

Texte de référence à propos de plus d’infos ici

L’expert-comptable et conseille le dirigeant ou le chef de sociétés pour l’élaboration de ses comptes annuels, mais aussi et aussi pour tous les critères de sa gestion. Sa mission est contractuelle. L’expert-comptable peut de même guider les particuliers dans leurs obligations déclaratives fiscales, sociales et administratives. Si la passion des chiffres est nécessaire pour cette profession, il faut y ajouter des qualités de gestionnaire, l’esprit de synthèse, l’écoute, la diplomatie et la détermination. L’expert-comptable moderne est non seulement un technicien et un gentleman d’organisation, mais également quelqu’un qui a un sens commercial et de bonnes qualités de communication, car c’est un métier de prospects humains et de dialogue avec des partenaires et des clients potentiels très différents. La filière de l’expertise chargé de comptabilité est attractive car elle est porteuse d’emplois et d’avenirs nombreuses. Ouverte, moderne et « euro compatible », elle forme à une grande palette de métiers, en cabinet ou en entreprise, autour des fonctionnalités gestion, service comptable, financière ou de l’audit dont le développement actuel répond à la complexité grandissante de l’économie et au besoin de limpidité demandé par les tiers. Les passerelles entre l’exercice libéral et les métiers employés sont nombreuses et à chaque niveau de diplôme, DCG, DSCG et DEC conviennent de nombreux débouchés.

L’expert-comptable doit être inscrit au tableau de l’ordre des experts-comptables pour pouvoir à titre libéral. Il contrôle tous les comptes signifiés en cours d’année par les différents services comptables. L’expert-comptable synthétise les livres et les dashboards des comptabilités clients ou prestataires, et ensuite reprend les feuilles de paye des employés. Il étudie tous les papiers justificatifs. Lorsqu’il a plusieurs clients, l’expert-comptable se déplace souvent de toutes entreprises à l’autre et collabore avec les différents chefs de boites. de plus en plus souvent, il est associé aux choix de gestion d’une entreprise. Les dirigeants lui demandent alors des conseils juridiques, , sociaux, financiers pour améliorer les compétences de leur société. La fiscalité ne permets aucune inexactitude. Chiffres, calculs, procédures et législations ne doivent avoir aucun secret pour l’expert-comptable, qui contrôle le travail des comptables. Il doit aussi rester à la pointe de l’information et augmenter régulièrement ses connaissances. Repérer les débouchés en région d’Île-de-france du domaine de l’audit et contrôle comptables et financiers dans lequel se met en place mon métier : nombre d’emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues… la profession d’expert-comptable est de plus accessible par la direction de la formation continue des hommes et femmes. Plusieurs parcours et perfectionnements sont envisageables. Par exemple, il est possible de préparer le DCG ou le DSCG à travers l’alternance en suivant le programme de l’Institut national des techniques financiers et comptables du CNAM ( Centre national des arts et métiers ), à Paris.

La France compte plus de seize. 000 experts comptables. Ils pratiquent soit en libéral soit comme employé dans une entreprise. Avant d’ouvrir votre propre cabinet, il vaut mieux avoir travaillé quelques années comme salarié dans une société. Être à son compte demande un grand sens des responsabilités et de posséder de nombreux contacts. Vous serez autonome et organiserez votre emploi du temps avec vos clients. Vous pouvez vous associer à d’autres experts comptables. l’activité peut s’entraîner dans le secteur public ou en société de gestion et fiscalité. Une profession prenante avec des horaires irréguliers et de nombreux déplacements, où il faut savoir concilier carrière et vie personnelle. Pas de direction unique pour se former au métier. On peut démarrer avec un bac ES, S, STMG ( sciences et techniques du management et de la gestion, option CFE, fiscalité et finance de l’entreprise ) ou parfois un récipient L, option maths. Le DCG ( bac 3 ) comprend des matières théoriques ( maths, économie… ) et techniques ( comptabilité, comptabilité, droit, gestion… ). En DSCG ( récipient 5 ), vous approfondirez vos connaissances. Puis, vous effectuerez un stage de trois ans rémunéré dans un cabinet professionnel avant de passer les épreuves finales menant au DEC ( récipient 8 ).

pensez un monde dans lequel vous entretenez une relation continue avec votre médecin institutionnel : depuis votre naissance vous monitorez votre santé, prévenez les risques pouvant intervenir en lien avec vos activités, votre cadre. pour ce faire, tout au long de l’année, vous avez l’écoute de votre médecin, et 1 ou 2 fois tous les ans vous faites un check-up complet en l’absence même de symptômes. Cette approche de la bonne santé à l’échelle individuelle est parfaitement duplicable à l’échelle de la structure. Le médecin de famille cède ici la place à l’expert-comptable. Il est de plus médiateur dans les relations avec les administrations fiscales et sociales, au jour le jour et lors de vérifications. En réalité, au-delà de son expertise, l’expert-comptable apporte le plaisir, la sécurité et la tranquilité obligatoires pour passer ces instants difficiles. Et, le cas échéant, tel un médecin institutionnel, il oriente et accompagne son client vers des « spécialistes » : avocat, notaire, administrateur judiciaire, huissier…Par sa présence, l’Expert-Comptable est aux premières loges pour observer la bonne gestion, ou non, de l’entreprise. Sa mission ne se cantonne pas à réaliser la comptabilité de votre société, mais elle se doit d’avoir une mission de conseil et d’optimisation adaptée à votre projet et votre personnalité.

La toute première tâche de ce professionnel des chiffres est bien entendu la fiscalité. C’est LA mission par excellence de l’expert-comptable, celle qui est utile pour à entretenir les comptes de toute structure en excellente forme. Il surveille les flux d’argent qui entrent et sortent tous les jours de la structure, et enregistre les différentes écritures en traçant chaque changement dans les comptes correspondants, à savoir l’actif, le docile, les charges et les produits. L’expert-comptable va aussi envisager les comptes annuels, les portes monaie prévisionnels, ainsi que les rapprochements bancaires. L’expert-comptable est aussi l’interlocuteur privilégié dans les process de création de sociétés. Il sait coach le directeur quant à la bonne décision du situation de la société et du régime d’imposition idéal. C’est encore lui qui conseille concernant les rachats ou aux liquidations d’entreprise. L’expert-comptable a en effet un devoir de conseil, mais il a de plus un devoir d’alerte qui l’oblige à informer son client si ce dernier risque un préjudice au niveau fiscal, juridique ou social. En cas de contrôle par les services de l’administration fiscale, l’expert-comptable s’assure du fonctionnement des vérifications, et en cas de litige, il représente l’entreprise en face de les différents organismes juridiques. ainsi, l’expert-comptable peut mettre en place un plan de restructuration de sauvegarde et intervient également dans les procédures collectives de redressement judiciaire.

En savoir plus à propos de Visiter le site